https://myprofile.panasonic.eu/login?lang=fr_CH&{0} /servlet/saml/logout4eu?{0} CHF (prix recommandé) # ###.00 000 010 //panasonic-switzerland-purchase-now.ibrandiq.com/fr/Widgets/Fluid/{0} //panasonic-switzerland-purchase-now.ibrandiq.com/Products/MultipleInstock/Fluid/{0}

Sélectionner une couleur
Pris: Acheter Handla från Panasonic Återförsäljare

La conservation des requins : un acte vital pour nos océans

La conservation des requins : un acte vital pour nos océans

75 à 100 millions : c’est le nombre monstrueux de requins tués chaque année. Il n’existe que très peu de lieux de refuge pour les animaux marins comme les requins. De fait, seuls 60 % de l’ensemble de océans sont désignés comme aire marine protégée. « C’est loin d’être assez », déclare Joakim Odelberg, photographe de conservation et réalisateur. « Selon les scientifiques, ce chiffre devrait être de 30 % au moins, et certains avancent même celui de 50 %. » Il s’est récemment rendu sur l’île Cocos, l’un de ces refuges sûrs où les requins et d’autres animaux marins prospèrent. Il a participé à un projet de conservation des requins et a réalisé un film sur les efforts de conservation déployés, avec des prises de vue hors de l’eau et sous l’eau, ce qui a constitué un défi considérable en raison des forts courants. Néanmoins, il a réussi à obtenir des images incroyables avec son LUMIX GH5S.

Nager avec des requins a toujours été l’un de ses rêves. Il a commencé la plongée à l’âge de dix ans et a depuis plongé plusieurs fois avec des requins. Mais cette fois, c’était différent, encore plus palpitant : « Todd Steiner, un camarade de voyage et directeur exécutif du Turtle Island Restoration Network, m’a invité à me joindre à lui à l’occasion d'un projet autour des requins sur l’île Cocos. Cette dernière appartient au Costa Rica. Son histoire est ancrée dans la tradition des pirates et on l’appelle également l’île au Trésor ; en effet, elle a fait l'objet de plus de 300 expéditions à la recherche d’un trésor enterré, avant que le gouvernement costaricain ne les interdise. Elle est très populaire auprès des plongeurs, non seulement en raison de la vie marine qui y abonde, mais aussi pour sa tranquillité, car le nombre de visiteurs autorisés est soigneusement régulé. Les seuls personnes qui vivent sur l’île sont les gardes forestiers.
Le but de ce voyage était de baliser différents types de requins afin d’en apprendre davantage sur leur comportement, en particulier leurs voies de migration. « Ces requins parcourent de longues distances. À partir du moment où ils quittent la zone protégée, leur vie est en danger. La plupart des requins sont victimes de la pêche commerciale, et la pêche illégale est également largement pratiquée à quelques pas seulement de l’île Cocos. Afin de protéger les animaux, il est important de avoir où il vont, pour que ces zones soient elles aussi converties en réserves marines. » Grâce aux efforts de Todd Steiner, le Costa Rica et l’Équateur prennent des mesures pour protéger les voies de migration des requins entre l’île Cocos et les îles Galapagos, qui appartiennent à l’Équateur.

Afin de baliser les requins, il est nécessaire de les attirer avec des appâts et du sang. « Nous avons balisé les requins non seulement depuis le bateau mais également dans l’eau. C’était la première fois que je plongeais avec des requins dans une eau remplie de sang frais. Même si les humains ne font pas partie du menu des requins tigres, l’un des espèces que nous avons balisée, ils sont sans conteste bien plus grand que nous. Quand on est entourés d’un grand nombre de requins, il est nécessaire de constamment regarder par dessus son épaule. De la même façon qu’avec les félins, il vaut mieux maintenir le contact visuel avec eux. » Ils ont également balisé des requins marteaux. « Pour ceux-là, nous avons dû adopter une stratégie différente. Il nous fallait plonger très profond, à plus de 30 m de profondeur, et nous cacher entre les roches, avant d’atteindre les requins au bon moment avec une cane spécialement conçue à cet effet, utilisée comme une sorte de harpon, afin d’attacher les balises à leur nageoire dorsale. C’était très difficile. » Documenter les efforts de conservation a également représenté un autre défi, surtout en raison des forts courants. Joakim a capturé des images au-dessus de l’eau et sous l’eau avec son appareil de confiance, le LUMIX GH5S. « Sa taille et sa fonctionnalité en font un appareil facile à manipuler, à la fois dans l’eau et hors de l’eau. Je l’ai utilisé pour plusieurs projets sous-marins et il ne m’a jamais fait défaut. Sur ce projet, j’ai utilisé un écran supplémentaire, qui me permettait d’obtenir les bons angles plus facilement. » Il espère que son film contribuera à la conservations des requins et d’autres animaux marins. « Les requins se trouvent au sommet de la chaîne alimentaire des océans. Ils jouent un rôle important dans le contrôle des écosystèmes marins. Leur présence est cruciale pour sauver nos océans. »

Joakim Odelberg

Joakim Odelberg

Joakim Odelberg, Ambassadeur LUMIX, est l’un des premiers ambassadeurs marins, influenceurs environnementaux, personnalités télévisées et photographes sous-marins et terrestres pour la conservation en Suède.
Joakim travaille intensément sur les questions relatives à l’environnement marin depuis 2007, sensibilisant le public au danger critique que représente notre source de vie sur Terre - les océans. Son travail s’étend bien au-delà des frontières suédoises et il travaille en collaboration avec plusieurs organisations et fondations internationales telles que la Mission Blue du Dr Sylvia E. Earle, WildAid, WWF International et le Marine Conservation Institute.
En 2017, Joakim a représenté la Suède en exposant son installation dans le bâtiment des Nations Unies à New York lors de la conférence internationale sur l'océan. Jusqu'à tout récemment, il a animé la série documentaire très populaire et très respectée sur la nature « Mitt i naturen » sur le groupe de télévision suédois SVT.

Visitez le profil ambassadeur de Joakim Odelberg

Produits utilisés dans cet article