En quoi la qualité de l’air affecte-t-elle la joie des employés de votre hôtel ?

Les hôtels font face à plus de défis que jamais.

Des attentes élevées de la part des clients au sujet de la propreté aux exigences accrues en termes de désinfection et de nettoyage, en passant par la pression exercée par l’embauche internationale et le marché du tourisme, la pandémie de Covid-19 n’a fait qu’exiger davantage de la part d’équipes déjà sous haute tension.

Dans le même temps, les revenus du secteur ont souffert de manière significative, le taux d’occupation d’un hôtel de luxe moyen aux États-Unis ayant chuté de 68 % à 21 %* durant le pic de la pandémie.

Bien que la plupart des ces problèmes soient récents, d’autres faiblesses ont été mises à nu, et cela s’applique en particulier au employés.

Maintenir les standards de qualité des employés d’hôtel est encore plus compliqué que d’habitude.

Les hôtels de luxe ont depuis longtemps compté sur des équipes internationales. Une entreprise typique de ce domaine fait généralement venir 80 %** ou plus de ses employés de l’étranger, principalement pour assurer des postes à l’accueil ou en restauration. Il n’est donc pas sans surprise que la succession de restrictions de voyages et confinements qui ont retenti aux quatre coins du monde durant la pandémie a décimé l’apport d’employés talentueux et qualifiés dans le secteur de l’hospitalité de luxe.

À un moment donné, en Australie, par exemple, 60 000 postes à pourvoir dans le domaine de l’hospitalité* ont été publiés en même temps. Comme a déclaré un manager, « Nous connaissons une pénurie de main-d'œuvre majeure dans l’ensemble du pays. » Au Royaume-Uni, ce sont presque 200 000 postes dans le secteur de l’hospitalité qui sont vacants****, étant donné qu'un quart des entreprises du domaine ont été contraintes de fermer ou de réduire leurs heures de fonctionnement en raison de a pénurie de travailleurs.

Il est clair que retenir les employés de qualité supérieure est plus difficile que jamais. Avec si peu de personnes disponibles pour autant de postes, les meilleurs employés sont en mesure de choisir leur employeur sur la base de la rémunération, des conditions de travail et de l’environnement.

De la désinfection à l’accueil des hôtes, les employés connaissent plus de pression que jamais.

Les exigences supplémentaires générées par la pandémie de Covid-19 sont évidentes.

Il est requis des équipes de désinfecter bien plus fréquemment les chambres d’hôtel et les zones dédiées aux hôtes, ainsi que de gérer les plaintes des clients anxieux, soucieux de leur santé et de leur bien-être. Elles doivent en outre obéir aux règles liées à la distanciation et au port du masque, ce qui rend leur travail plus inconfortable, sans oublier les risques de santé auxquels elles sont forcées de s’exposer au travail et pendant le trajet qui les y amène.

Lors d'un entretien que nous avons eu avec lui, le gestionnaire d'un hôtel au Royaume-Uni nous a même fait part du fait que les clients d’hôtels de luxe exigent souvent des employés qu'ils retirent leur masque afin de créer un environnement visuellement plus confortable, ce qui, naturellement, peut accroître l’anxiété des employés et le stress émotionnel qu'ils éprouvent.

En outre, les hôtes de luxe bâtissent leur réputation sur le fait d’avoir de nombreux points de contact avec les clients. Qu’il s’agisse de porter les bagages d'un client à sa chambre, ou d’avoir un membre du personnel à disposition dans chaque zone de l’hôtel, il est essentiel que les clients aient le sentiment que l’on s’occupe d’eux à chaque étape de leur séjour. Cependant, ces points de contact exposent les employés à un risque d’infection accru et augmentent de manière considérable les exigences demandées aux employés lorsqu’ils remplacent un collègue absent.

Un environnement de qualité médiocre rend la vie encore plus dure à vos employés.

Lorsque les membres du personnel ont un peut de temps pour déconnecter et faire une pause, les zones dans lesquelles ils peuvent se permettre ceci fournissent parfois très peu de confort. Dans certains hôtels, les pièces allouées au personnel se trouvent dans des parties exiguës et éclairées de manière artificielle. Étant donné que la contamination est exacerbée dans les endroits clos, non ventilés et de haute fréquentation, ces facteurs engendrent des risques plus importants pour la santé et multiplient les chances que des odeurs désagréables affectent le confort de votre personnel, que ces dernières proviennent des tuyaux d’évacuation, des tapis, de la nourriture, ou de n’importe quel autre endroit.

C’est sans surprise aucune que les taux de burn out sont élevés et que, dans un environnement en pénurie de personnel, les employés malheureux ne tardent pas à chercher ailleurs, surtout si leur travail fait l'objet d'une grande demande.

Conseil : l’espace est important

Autant que possible, envisagez d’allouer davantage d’espaces aux zones dédiées à votre personnel. Depuis la pandémie, les petits espaces exigus ne suffisent plus. Et sans temps de repos adéquat, c’est sans surprise que les employés sont plus enclins à tomber malade, à faire un burn out, puis à quitter votre hôtel.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a identifié des risques de transmission accrus là où l’un des « Trois C » est présent, soit : les endroits Combles, les environnements de Contact serré et les espaces Confinés et fermés. Or, dans les pièces dédiées aux employés, il est fréquent de retrouver ces trois éléments à la fois.

Les directives se concentrent sur une ventilation, un distanciation et un port du masque accrus, mais aucune solution n’est meilleure que d’augmenter l’espace disponible pour vos employés.

Avez-vous songé à la qualité de l’air ?

La qualité de votre air n’est peut-être pas la première chose à laquelle vous pensez lorsque vous pensez à l’environnement de votre hôtel. Elle est néanmoins très importante.

L’air qui nous entoure contient non seulement des millions de particules de poussières, de saleté, et des allergènes, mais aussi des virus, des bactéries, des substances PM2.5 dangereuses telles que l’acide benzoïque et l’hexadécane. Celles-ci sont capables d'adhérer aux rideaux, aux tapis et aux textiles, et peuvent causer des problèmes non négligeables aux employés et clients de votre hôtel.

C’est sans surprise que la qualité de l’air revêt désormais davantage d’importance qu’auparavant, et ne dépend plus simplement du contrôle de la température et de l’humidité. La plupart des unités de climatisation ne sont simplement pas équipées pour s’occuper des virus et bactéries en suspension dans l'air, au point que de nombreux experts et gouvernements ont déconseillé leur utilisation durant le pic de la pandémie de Covid-19.

La solution ? Une climatisation avec système d'amélioration de la qualité de l'air intégré.

Conseil : améliorez la qualité de votre air et contrôlez la température

Il est clair que la qualité de votre air et de votre environnement contribue de manière significative à la santé, au confort et au bonheur de votre personnel.

Les unités de climatisation ont longtemps été la norme pour tout hôtel de luxe afin de maintenir une température et un niveau d’humidité confortables. Il est important de s’assurer que ces derniers n’assèchent pas l’air au point que cela soit inconfortable, et d’envisager de les installer à la fois dans les zones réservées au personnel et dans celles réservées aux hôtes.

Dans le même temps, les clients, tout comme les employés, sont de plus en plus conscients de la qualité de l’air qu’ils respirent, y compris celui qui sort d’une unité de climatisation. La pandémie ayant engendré une attention renouvelée sur la transmission de virus par les airs, il n’est pas étonnant que les attitudes aient rapidement changé.

Il n’est donc pas surprenant de voir les opérateurs d’hôtels se tourner de plus en plus vers une purification de l’air combinée aux systèmes de climatisation, qui améliore votre environnement et est capable de réduire les risques causés par certains virus, certaines bactéries et certains types de moisissure.

Présentation de la technologie nanoe™ X : air de qualité et environnement plus confortable

Une technologie d'amélioration de la qualité de l’air telle que nanoe™ X peut être intégrée à des unités de climatisation, ce qui réduit alors les risques posés par certains virus en suspension dans l'air, certaines bactéries, certains types de moisissure et certaines substances dangereuses contenues dans les particules fines (PM2.5).

nanoe™ X agit de manière invisible dans l’air et est particulièrement efficace contre l’odeur de fumée de cigarette, souvent emprisonnée dans les tapis et rideaux. Grâce à cette technologie, rien de plus facile que de bénéficier d'une désodorisation 24h/24 qui assure que les employés et hôtes soient accueillis par un environnement frais et confortable.
>>En savoir plus sur la solution nanoe™ X

Virus en suspension dans l'air
bactériophage Φ χ174*

* Virus en suspension dans l'air (bactériophage Φ χ174). Organisme de test : Centre de Recherche de Kitasato pour les Sciences de l’Environnement. Méthode de test : Le nombre de virus a été mesuré après exposition directe dans une chambre de test hermétique de 25 m³ environ. Méthode d'inhibition : libération de nanoe™. Substance cible : Virus en suspension dans l'air. Résultat du test : Inhibition d'au moins 99,7% en 6 heures. (24_0300_1)

Virus ayant adhéré à une surface
Virus de la grippe de sous-type H1N1*

* Virus ayant adhéré à une surface (Virus de la grippe de sous-type H1N1). Organisme de test : Centre de Recherche de Kitasato pour les Sciences de l’Environnement. Méthode de test : Mesure du nombre de virus ayant adhéré à un tissu dans une chambre de test hermétique de 1 m³ environ. Méthode d'inhibition : libération de nanoe™. Substance cible : Virus ayant adhéré à une surface. Résultat du test : Inhibition d'au moins 99,9 % en 2 heures. (21_0084_1)

Intégrée à votre unité de climatisation, cette technologie est simple à utiliser et ne requiert aucun espace supplémentaire ni aucune heure de travail supplémentaire pour les employés. Ces derniers peuvent tout simplement profiter de la qualité de l’air sans s’inquiéter de devoir réaliser un entretien régulier.

Le fait d’acheter des unités de climatisation avec nanoe™ X est également une solution économique et éco-énergétique. Cela vous évite non seulement d’avoir à acheter deux appareils séparés (un pour la climatisation, un pour la qualité d'air), mais en plus, la technologie de Panasonic est grandement éco-énergétique, ce qui vous fait gagner de l’argent et contribue à protéger notre planète.

Un meilleur environnement est synonyme de personne plus heureux, et la qualité de l’air est la réponse

Il est clair que le fait d’améliorer l’environnement de travail de votre personnel est la clé pour devenir un employeur plus attractif et de défendre votre compétitivité dans un marché d’emploi difficile. Vous ne pouvez vous permettre de vous retrouver à la traîne. Ainsi, le fait de fournir un lieu de travail plus propre et plus confortable à vos employés est crucial pour réduire le taux de roulement et vous assurer que vous disposez des employés dont vous avez besoin pour continuer à fournir l’expérience de luxe que vos hôtes attendent.

Nettoyage de l’air, réduction des risques causés par certains virus, diminution des odeurs désagréables : voilà en quoi nanoe™ X peut vous aider.

[Remarque:]
* Statistiques tirées du rapport mensuel de données de la US Travel Association, 3 mars 2022.
** Statistiques tirées d’entretiens effectués par Panasonic auprès d’opérateurs d’hôtels, 2022.
*** Statistiques tirées d’entretiens effectués par Panasonic auprès d’opérateurs d’hôtels, 2022.
**** Statistiques tirées des pages de The Independent, 16 novembre 2021.

Derniers articles

En quoi la technologie peut-elle rendre votre établissement de soins plus confortable et plus propre?

En quoi la qualité de l’air est-elle un élément crucial pour le fonctionnement d’une clinique vétérinaire de haute performance?

Vos employés réclament un meilleur environnement au bureau : Voici comment procéder

Comment faire de votre salle de sport la salle préférée de vos clients?