Sélectionnez la couleur
Prix de vente au détail: Acheter Acheter chez Panasonic Revendeurs

Panasonic Beauty Laboratory

Panasonic Beauty Laboratory

Nous recherchons la beauté

La définition de la beauté ne cesse de changer,
et nos valeurs également. Hier, c'est déjà de l'histoire ancienne.
Pour aimer ce que nous sommes, nous avons besoin de quelque chose qui soit « prouvé ».

Panasonic Beauty Laboratory

La mission des spécialistes qui travaillent ici est de rechercher la beauté.
Comment leur technologie permet-elle de révéler la beauté en chacun de nous ?
Plongeons au sein du laboratoire de la beauté.

« Je veux élaborer un produit de soins capillaires qui soit accessible et satisfaisant pour tous les clients, quel que soit leur type de cheveux ou leur style de coiffure. »

« Je veux élaborer un produit de soins capillaires qui soit accessible et satisfaisant pour tous les clients, quel que soit leur type de cheveux ou leur style de coiffure. »

La spécialiste des cheveux - la décideuse dans le domaine des soins capillaires.

Mitsue Wakabayashi

En savoir plus
« Il faut toujours repousser les limites afin de concevoir le sèche-cheveux idéal qui fera le bonheur de nos clients. »

« Il faut toujours repousser les limites afin de concevoir le sèche-cheveux idéal qui fera le bonheur de nos clients. »

Le responsable de la production en série, sans compromis.

Yusuke Saiki

En savoir plus
« Réaliser un sèche-cheveux qui réponde aux attentes en conjuguant technologie, conception et design. »

« Réaliser un sèche-cheveux qui réponde aux attentes en conjuguant technologie, conception et design. »

L'expert en sèche-cheveux nanoe™, attaché au moindre détail.

Hayato Kikuchi

En savoir plus
« Mes cheveux sont mes conseillers, ils me disent si un séchoir est bon et comment l'améliorer. »

« Mes cheveux sont mes conseillers, ils me disent si un séchoir est bon et comment l'améliorer. »

La travailleuse acharnée qui évalue les sèche-cheveux. Ses cheveux ont subi plus de 40 000 séchages.

Mayuka Kanbayashi

En savoir plus
La spécialiste des cheveux - la décideuse dans le domaine des soins capillaires. Mitsue Wakabayashi

La spécialiste des cheveux - la décideuse dans le domaine des soins capillaires.
Mitsue Wakabayashi

Les appareils de beauté pour la maison ne sont pas destinés à des experts mais à des consommateurs ordinaires. En particulier, les produits de soins capillaires sont souvent utilisés par un grand nombre de personnes, avec des types de cheveux variés, tout comme leurs besoins. Le Panasonic Beauty Laboratory dispose d'une experte qui suit le développement des versions alpha ou bêta des produits en tant que représentante des utilisateurs.

Mitsue Wakabayashi, qui était auparavant styliste, nous fait découvrir son métier unique et intéressant.

Concevoir un produit en tant que styliste devenue chercheuse

Après avoir obtenu mon diplôme, j'ai travaillé comme styliste pendant 13 ans. Cependant à la naissance de mon troisième enfant, il m'est devenu impossible de jongler entre le travail et l'éducation des enfants, j'ai quitté mon emploi pour passer plus de temps avec mes enfants.

Lorsque j'ai été moins occupée par mes responsabilités parentales, j'ai eu envie de retravailler et j'ai consulté une agence pour l'emploi. Puis j'ai appris que Matsushita Electric Works, Ltd (l'actuel Panasonic) recrutait des stylistes. C'était inattendu, car je cherchais plutôt à travailler dans un salon de beauté, mais j'ai saisi l'occasion car il s'agissait de développer des produits de soins capillaires, et cela me permettait de mettre à profit mes compétences et mon expertise. J'étais ravie de pouvoir participer à la création de quelque chose de nouveau, de plus je voulais travailler le plus rapidement possible. Cela fait déjà 28 ans, j'ai passé les 9 premières années à travailler au développement de produits et je me concentre maintenant sur le développement de technologies.

Concevoir un produit en tant que styliste devenue chercheuse

Connaître les technologies utilisées et les besoins des consommateurs en procédant à des tests

Pour voir le jour, un produit de soins capillaires demande un long développement impliquant de nombreuses personnes, notamment des ingénieurs, des experts en marketing, des designers, etc. Mon rôle est de faire tester les produits à des personnes ordinaires, lors de chaque phase qui précède la finalisation, pour les analyser et suggérer des améliorations grâce à mon expertise. J'étudie également les façons d'utiliser le produit, et j'obtiens des données probantes en utilisant un produit presque fini.

Faire tester un produit à des utilisateurs est une étape cruciale de son développement. La façon d'utiliser un produit diffère d'une personne à l'autre, certains se sèchent les cheveux par le dessus, quand d'autres mettent la tête à l'envers pour se sécher les cheveux en partant de la nuque. La popularité des fers à friser a également poussé les gens à développer leurs propres façons de les utiliser. Bien sûr, tout le monde n'a pas les mêmes compétences et les mêmes attentes. Les personnes habituées à se servir d'un sèche-cheveux et à créer des coiffures ont tendance à préférer un design simple et une finition sophistiquée, alors que quelqu'un de moins expérimenté cherchera un produit multifonction ou facile d'utilisation.

En tant que styliste devenue chercheuse, je pense que l'on attend de moi une conscience de ces détails avec des analyses et des tests afin que je rende les produits plus satisfaisants et plus faciles à utiliser.

Connaître les technologies utilisées et les besoins des consommateurs en procédant à des tests

De nombreux échecs, autant de succès, et des souvenirs enrichissants

Ce qui diffère d'une personne à l'autre, outre le savoir-faire et le mode d'utilisation, c'est le type de cheveux. Par exemple, les cheveux épais permettent de créer facilement du volume mais sont plus difficiles à coiffer. En revanche, les cheveux fins sont faciles à coiffer mais peuvent avoir moins de volume au naturel. Chaque type de cheveux est différent à bien des égards : cheveux longs ou courts, colorés ou non, coiffures préférées, etc. Nous devons répondre à toutes les exigences.

Pour que le résultat soit à la hauteur, il faut non seulement développer la fonctionnalité des produits, mais aussi la façon de s'en servir. Un changement minime permet souvent d'améliorer le résultat. Nous donnons des conseils dans le manuel et sur notre chaîne YouTube, que j'encourage les gens à regarder. Le développement d'un produit n'est pas une tâche facile, mais il s'avère gratifiant avec le recul. Plus il est difficile de concevoir un produit, plus il y a de personnes qui contribuent au projet. Il faut parfois jusqu'à trois ans pour terminer la conception d'un produit, et dès qu'un tel projet se termine, le développement d'un autre produit démarre et de nouvelles difficultés se présentent. J'aime ce processus, je trouve ça excitant.

De nombreux échecs, autant de succès, et des souvenirs enrichissants

Profil

Mitsue Wakabayashi
Née en 1959, elle s'intéresse à la coiffure depuis son enfance, lorsqu'elle coupait et coiffait les cheveux de ses poupées. C'est au lycée qu'elle décida d'embrasser son rêve de devenir styliste et de le réaliser en intégrant l'un des salons les plus fréquentés, elle put affiner ses compétences et son sens de la coiffure. En 1994, elle rejoint Matsushita Electric Works, Ltd (l'actuel Panasonic).

Profil

* Le texte suivant est tiré d'un entretien réalisé en août 2022.
* Les passages traitant du « Panasonic Beauty Laboratory » concernent les recherches et développements menés par l'entreprise.

Le responsable de la production en série, sans compromis. Yusuke Saiki

Le responsable de la production en série, sans compromis.
Yusuke Saiki

Toujours chercher à faire mieux que la veille, avoir les pieds sur terre mais la tête dans les nuages, et réussir cet exercice en trouvant le bon équilibre. C'est presque un exercice d'équilibriste, et c'est le travail de Yusuke Saiki, qui conçoit des appareils de beauté.

Son idéal est un nouveau produit aux fonctions toujours plus avancées, ni trop grand ni trop petit, accessible au plus grand nombre et adapté à une production en série. Nous lui avons demandé quelles difficultés il rencontrait, et ce qu'il en tirait de positif.

Les produits de beauté nous rendent heureux

Je conçois et réalise des produits de beauté, en particulier de soins capillaires tels que des sèche-cheveux, des fers à friser et des appareils de soin du cuir chevelu. En réalité, ma spécialité à l'université était très éloignée de ce que je fais maintenant. Lorsque j'ai passé un entretien pour changer mon poste dans l'entreprise, quelqu'un a dit que j'étais fait pour le développement de produits de beauté. J'avais les cheveux longs et j'utilisais un fer à lisser à l'époque, et j'ai décidé de suivre ce conseil.

Ce que j'apprécie dans le développement d'un produit de beauté, c'est de connaître l'avis des clients. Lorsque je vois quelqu'un en magasin essayer un produit que j'ai conçu, je suis fier de moi. Si la personne a l'air impressionnée, je suis très heureux.

Les produits de beauté sont destinés à nous rendre heureux, se lisser les cheveux et se nettoyer la peau est motivant, et de voir quelqu'un de beau ou séduisant nous rend heureux. Je me réjouis de contribuer à une telle chose.

Les produits de beauté nous rendent heureux

De la préproduction à la production en série : qu'y a-t-il entre les deux ?

Ce que je fais est difficile à décrire, je dirais qu'il s'agit de permettre au produit d'atteindre la phase de production en série. En ce moment, je travaille sur la conception d'un sèche-cheveux. C'est un appareil que l'on tient à hauteur de la tête, il faut donc tenir compte de sa taille, de son poids et de sa forme. Lorsque nous fabriquons un modèle entièrement nouveau, je décide de l'emplacement du dispositif de chauffage, du moteur et du ventilateur afin de rendre l'appareil aussi petit, léger et puissant que possible. Ensuite, je choisis où placer le dispositif de chauffage en fonction des plans de l'équipe de développement et j'arrange la disposition des composants pour que l'appareil reste stable lorsqu'on le tient en main.

J'essaie de trouver le juste équilibre entre le design complexe imaginé par l'équipe de développement, une structure robuste qui assurera la durabilité du produit, et la possibilité de le produire en série. Pour rendre le produit abordable, je dois souvent envisager des solutions alternatives. Si un matériau bon marché est disponible et qu'il ne compromet ni le design ni les fonctions, nous pouvons l'utiliser.

Une fois le prototype réalisé, je me concentre sur la phase de production en série. Nous conservons certaines idées, nous faisons des compromis dans d'autres domaines, et une équipe s'occupe de résoudre les problèmes. C'est comme un exercice d'équilibriste.

De la préproduction à la production en série : qu'y a-t-il entre les deux ?

Comment se rapprocher du produit parfait ?

Nous pouvons facilement tomber de Charybde en Scylla. Nous devons échapper aux défauts et problèmes de fonctionnement dus à la production en série, tout en repoussant les limites de la qualité pour faire toujours mieux. Certains disent qu'il vaut mieux concevoir un produit facile à produire en série, mais je pense que ma force consiste à trouver le bon équilibre.

Parvenir à un produit qui soit parfait pour les clients exige de se surpasser. Parfois, nous négocions avec l'équipe de production pour la persuader d'ajouter une phase afin de mener un produit à terme, et d'autres fois, nous transmettons aux équipes de développement et de conception l'avis de l'équipe de production afin qu'elles aient une meilleure idée de ce qui est possible et de ce qui ne l'est pas. Je pense qu'il est important de visiter tous les ateliers pour bien comprendre leur activité.

Comment se rapprocher du produit parfait ?

Trouver de nouvelles idées grâce à une vue d'ensemble

Maintenant que je travaille depuis 7 ans dans le domaine des produits capillaires, j'aimerais créer quelque chose de véritablement original et révolutionnaire. Par exemple, les sèche-cheveux actuels soufflent de l'air chaud pour sécher les cheveux. Je réfléchis à une autre approche, je me demande comment coiffer les cheveux avec un fer à lisser, mais sans chaleur. Mais pour l'instant, ce ne sont que des idées dans mon imaginaire.

Une nouvelle approche nécessite d'adopter une vue d'ensemble. Je pense souvent à autre chose qu'aux produits de beauté, par exemple au fonctionnement d'autres appareils qui utilisent la chaleur, l'eau ou l'air. Cela ne trouve pas forcément d'application immédiate, mais cela peut être payant à l'avenir.

À notre époque, tout le monde, quel que soit son sexe, utilise des produits de beauté. Cette tendance entraîne de nouvelles demandes, auxquelles je veux pouvoir répondre.

Trouver de nouvelles idées grâce à une vue d'ensemble

Profil

Yusuke Saiki
Né en 1991. Bien que son rêve d'enfant ait été de construire une maison, il se spécialisa dans l'ingénierie de design à l'université, puis rejoignit Panasonic une fois diplômé. Il adore le basket-ball.

Profil

* Le texte suivant est tiré d'un entretien réalisé en août 2022.
* Les passages traitant du « Panasonic Beauty Laboratory » concernent les recherches et développements menés par l'entreprise.

L'expert en sèche-cheveux nanoe™, attaché au moindre détail. Hayato Kikuchi

L'expert en sèche-cheveux nanoe™, attaché au moindre détail.
Hayato Kikuchi

Hayato Kikuchi est chargé de développer la technologie des sèche-cheveux nanoe™. Il a une anecdote à partager : lors de son entretien, il a dit qu'il avait rejoint Panasonic afin de travailler sur des sèche-cheveux. Cela fait maintenant 8 ans qu'il occupe ce poste.

Il nous explique d'où proviennent son intérêt pour la science et sa passion pour la création.

Mes cheveux blancs m'ont mené à la branche « soins capillaires »

Au cours de mes études universitaires, j'ai fait des recherches sur les technologies utilisées pour les équipements de traitement du cancer, au sein d'un laboratoire d'ingénierie biomédicale, et je souhaitais donc trouver un emploi dans ce domaine. En particulier, je souffrais d'avoir des cheveux blancs depuis mes années de lycée, et je cherchais donc un poste où je pourrais étudier et développer un produit afin de traiter ce problème.

Puis ma bonne étoile m'a guidé chez Panasonic, où j'ai été affecté à la branche « développement des soins capillaires ». Je me souviens avoir dit, avec audace, que j'avais rejoint l'entreprise car je voulais concevoir un sèche-cheveux. Je suis infiniment reconnaissant à l'entreprise de m'avoir donné cette chance.

Au début, j'ai été affecté au développement des sèche-cheveux au sein de la branche « conception », où nous concevons la structure des produits avant d'envisager leur production en série. Trois ans plus tard, j'ai été transféré dans la branche « développement technologique », le « cœur » du développement des produits. Ce n'est pas la recherche sur les cheveux blancs dont je rêvais à l'adolescence, mais chercher à rendre les cheveux plus beaux est aussi stimulant qu'intéressant. Nous devons résoudre de nombreux problèmes pour parvenir à réaliser un produit, et le jeu en vaut la chandelle.

Mes cheveux blancs m'ont mené à la branche « soins capillaires »

Il faut plus de 100 échecs pour un sourire

Je suis en charge de la R&D pour l'amélioration des sèche-cheveux. Pour sécher efficacement les cheveux, nous cherchons quel type de souffle est nécessaire, par l'analyse des fluides et la visualisation du souffle.

De plus, afin que les sèche-cheveux laissent les cheveux plus beaux, nous étudions les effets sur les cheveux de notre technologie, le nanoe™ (des particules ionisées de taille nanoscopique, générées en appliquant de l'électricité à haute tension à l'eau présente dans l'air), aux niveaux microscopique et macroscopique. Un cheveu mesure généralement moins de 0,1 mm de large, il est donc difficile de voir une différence en observant un seul cheveu. Cependant, la proportion d'eau contenue dans chaque cheveu et l'état de sa surface font une différence au niveau de l'aspect ou de la sensation, d'où un meilleur rendu. Nous réfléchissons donc à la manière d'affecter chaque cheveu au niveau microscopique.

Toutefois, si le résultat n'est pas satisfaisant, cela ne suffit pas. Nous demandons donc à des experts diplômés et à des spécialistes de l'état capillaire ou de la coiffure de vérifier la qualité du résultat. Aucun produit ne sort sans le feu vert de ces spécialistes. Nous faisons tous les efforts possibles et relevons les défis qui se présentent jusqu'à ce qu'ils nous disent « Allons-y ».

Il y a plusieurs années, un produit que je pensais génial a été refusé par ces spécialistes et j'ai dû redoubler d'efforts, encore et encore. C'était si dur que je ne suis pas passé loin de quitter mon poste. Mais en fin de compte, le produit final s'est avéré d'une telle qualité qu'il a satisfait absolument tout le monde. Lorsque j'ai observé le visage des personnes qui ont essayé l'échantillon et que je les ai entendu dire qu'elles étaient impressionnées, je me suis félicité de ne pas avoir abandonné. C'est pour vivre de telles expériences que je travaille ici.

Il faut plus de 100 échecs pour un sourire

L'union entre technologie avancée et design séduisant

Pour satisfaire nos clients, il faut que la forme et le design soient travaillés, et cette harmonie esthétique entraîne souvent d'autres défis. La buse de soufflage des nanoe™ est complexe et doit répondre à plusieurs critères de conception. Nous avons dû réviser ces critères pour rendre la structure plus moderne, et en changeant la forme du produit, nous sommes parvenus à faire en sorte que les nanoe™ atteignent toujours les cheveux.

Nous voulons intégrer une technologie dont nous sommes fiers à un design qui lui fasse honneur. Tout le monde contribue à améliorer le produit tout au long du projet. C'est notre philosophie, celle de Panasonic, et elle reflète notre amour pour la fabrication de nos produits.

L'union entre technologie avancée et design séduisant

Un sèche-cheveux pour tout un chacun

Nous avons conscience du fait que les produits Panasonic sont populaires au Japon, mais pas encore à l'étranger. Toutefois il existe des gens qui, dans d'autres pays, utilisent nos sèche-cheveux et prennent plus de plaisir qu'avant à le faire car le séchage rend leurs cheveux plus beaux. Des personnes différentes, de pays différents, ont aussi des cheveux différents ; je veux continuer à rechercher et étudier des technologies qui, intégrées à un nouveau produit, permettront de toutes les satisfaire.

Certaines personnes vivant à l'étranger aiment avoir les cheveux épais, et d'autres ont les cheveux bouclés, ce qui n'est pas courant au Japon. J'aimerais, à terme, résoudre tous leurs problèmes avec un seul sèche-cheveux. Mais cela suppose de développer encore de nombreuses technologies, de relever des défis et d'avoir beaucoup d'autres idées. Il m'arrivera peut-être à nouveau d'avoir envie de quitter mon travail, mais je veux profiter de ce parcours qui vise à un avenir radieux pour et par les sèche-cheveux.

Un sèche-cheveux pour tout un chacun

Profil

Hayato Kikuchi
Né en 1989. Dans son enfance, il assista à une conférence de Hideki Shirakawa, un lauréat du prix Nobel, et eut l'occasion de toucher sa médaille, ce qui le motiva à s'intéresser aux sciences. Aujourd'hui, il développe des technologies pour les sèche-cheveux nanoe™, et rêve d'étudier quelque chose de plus fondamental.

Profil

* Le texte suivant est tiré d'un entretien réalisé en août 2022.
* Les passages traitant du « Panasonic Beauty Laboratory » concernent les recherches et développements menés par l'entreprise.

La travailleuse acharnée qui évalue les sèche-cheveux - ses cheveux ont subi plus de 40 000 séchages. Mayuka Kanbayashi

La travailleuse acharnée qui évalue les sèche-cheveux. Ses cheveux ont subi plus de 40 000 séchages.
Mayuka Kanbayashi

« Si un produit laisse les clients indifférents, il n'a pas lieu d'être », dit Mayuka Kanbayashi. Des mots tranchés qui font écho à sa passion pour son métier.

Elle est chargée du développement technologique des produits de soins capillaires. Elle est tellement dévouée à son travail qu'elle est capable de démonter un appareil pour en réparer les composants, et a décroché une licence de « conseiller capillaire ». Elle partage avec nous ce qu'elle ressent dans le cadre de son activité.

Je mouille et sèche mes cheveux 100 fois par jour

J'ai les cheveux longs depuis 22 ans, depuis que j'ai rejoint l'entreprise. Avant je les coupais court ou au carré, j'ai beaucoup de cheveux et ils ont tendance à être secs, alors j'avais renoncé à l'idée de les avoir longs. C'est grâce aux sèche-cheveux nanoe™ de Panasonic que ma coiffure actuelle est possible.

Je teste divers prototypes et produits pour évaluer leur effet sur les cheveux. Chaque sèche-cheveux a des effets différents en matière d'hydratation et de lissage, et la quantité et le type de nanoe™ jouent également un rôle. Sur la base de mon expérience, je pense que nous pouvons tous résoudre nos problèmes capillaires à condition de trouver le produit qui répond à tous nos besoins.

Si je garde les cheveux longs, c'est pour mon travail qui consiste à évaluer les sèche-cheveux en les utilisant. Je les teste sur mes propres cheveux avant de les faire tester par d'autres personnes, parfois jusqu'à 100 fois par jour. À ma grande surprise, cela représente plus de 40 000 séchages au cours des 22 années écoulées.

Je considère mes cheveux comme des collègues, et ils sont l'outil le plus fiable qui soit pour évaluer un sèche-cheveux. J'en prends grand soin quand je ne suis pas au bureau et j'applique un après-shampoing tous les soirs. Lorsque cela ne suffit pas, je me remets aux soins d'un professionnel.

Je mouille et sèche mes cheveux 100 fois par jour

Faire tester notre produit par un grand nombre de personnes

Après avoir testé les prototypes sur mes cheveux et avoir sélectionné un certain nombre de candidats à la production en série, nous les faisons tester par plusieurs autres personnes. Nous leur demandons de se laver les cheveux et de les sécher avec deux sèche-cheveux différents. Ce qui signifie que, lorsque nous avons sept candidats, nous effectuons le processus 14 fois. J'ai appris la technique du shampooing auprès d'un ancien styliste, alors maintenant je me sens en confiance.

Je mouille et sèche également une mèche de cheveux afin de comparer plusieurs modèles ou pour évaluer à quel point les cheveux secs sont endommagés après 1 000 brossages. J'observe aussi les cheveux sur mon bureau, un par un pour voir le coefficient de frottement de leur surface. C'est complexe, mais toutes ces données permettent de déterminer quel produit peut être commercialisé.

Faire tester notre produit par un grand nombre de personnes

Démonter un sèche-cheveux en 20 secondes

Lorsque je sèche mes cheveux, je pense souvent à des pistes d'amélioration comme changer un élément pour optimiser la direction du souffle, ou appliquer les nanoe™ sur les cheveux plus efficacement. Au début, je partageais souvent mes réflexions avec les concepteurs pour qu'ils corrigent le produit, mais je me suis dit que je gagnerais du temps si j'acquérais les connaissances nécessaires pour faire des essais moi-même. Ainsi, je me suis mise à démonter des sèche-cheveux pour voir ce qu'il y avait à l'intérieur, comprendre leur structure, et maintenant je peux le faire en 20 secondes. J'étais loin d'imaginer que j'utiliserais un jour un pistolet à souder, un outil qui m'était presque inconnu à l'époque.

À force de tester des appareils, j'ai eu envie d'en apprendre plus sur les cheveux eux-mêmes, et j'ai obtenu une licence de consultante capillaire. Durant ma formation, j'ai acquis des connaissances de base sur les cheveux et le cuir chevelu, ce qui m'a permis de mieux comprendre les effets du séchage sur les cheveux.

Démonter un sèche-cheveux en 20 secondes

Notre adversaire le plus redoutable sur le marché, c'est nous-mêmes

Je pense que sécher les cheveux est l'un des actes les moins productifs. J'aimerais que cela devienne facile ou agréable. Il serait formidable de pouvoir maintenir les cheveux en place tout en les séchant.

Si un produit n'a aucun effet ou intérêt pour les gens, il n'a pas lieu d'être. Ainsi lorsque nous travaillons sur un projet, nous échangeons notre avis afin de parvenir à un résultat qui, de l'avis de tous, en vaille la peine. Notre adversaire le plus redoutable sur le marché, c'est nous-mêmes. Certains clients achètent chaque nouveau produit que nous sortons, et nous devons donc absolument leur faire sentir que « le nouveau est bien meilleur que le précédent ».

Lorsqu'un produit est prêt, et que les clients en sont heureux, j'ai le sentiment que nos efforts ont porté leurs fruits. J'entends des échos, qui viennent parfois de personnes que je ne connais pas personnellement, comme d'autres clients du salon de coiffure que je fréquente, ou des amis d'amis, et qui disent : « Le nouveau sèche-cheveux convient parfaitement à mes cheveux. Je suis content de l'avoir acheté. » Ces témoignages me font très plaisir et me motivent à développer des produits encore plus surprenants et uniques. Si nos produits permettent aux gens de se sentir en confiance et d'avoir de beaux cheveux, c'est la plus belle des récompenses pour nous.

Notre adversaire le plus redoutable sur le marché, c'est nous-mêmes

Profil

Mayuka Kanbayashi
Née en 1980. Elle n'a pas toujours eu la passion des produits de beauté, c'est en constatant l'évolution de l'état de ses cheveux, après avoir testé différents produits, qu'elle s'est intéressée à ce domaine. Elle adore les comédiens, en fait, elle voulait devenir comédienne elle-même.

Profil

* Le texte suivant est tiré d'un entretien réalisé en août 2022.
* Les passages traitant du « Panasonic Beauty Laboratory » concernent les recherches et développements menés par l'entreprise.