Historique | Radicaux hydroxyles contenus dans de l'eau

Radicaux hydroxyles contenus dans de l'eau

Histoire des appareils permettant de générer des radicaux hydroxyles contenus dans de l'eau

Histoire des appareils permettant de générer des radicaux hydroxyles contenus dans de l'eau

Contexte historique

L'origine des radicaux hydroxyles contenus dans de l'eau

Tout commença en 1997. Alors qu'ils travaillaient sur un projet pour l'ex-Ministère du Commerce international et de l'Industrie sur l'amélioration de la qualité de l'air dans les milieux de vie, des chercheurs Panasonic s'intéressèrent à une technologie permettant de générer des radicaux hydroxyles contenus dans de l'eau. Il se demandèrent si de minuscules particules d'eau pouvaient apporter une nouvelle façon d'améliorer la qualité de l'air. Puis en 2001, une équipe composée de deux chercheurs seulement passa à l'action. 

Il s'agissait d'une technologie complètement nouvelle, qui présentait des défis considérables. Il était nécessaire pour l'équipe de développer des méthodes de vérification et des techniques à partir de rien, et le phénomène de décharge électrique au cœur du processus était difficile à contrôler. Les travaux se poursuivirent sans résultats pendant quelques temps, avant que les recherches finissent par être presque complètement abandonnées. Cependant, le directeur de recherche de l'époque décida de persévérer : « Consacrons-nous à ces recherches un an de plus ! », furent ses mots. La dévotion de Panasonic envers la technologie sauva le projet. Finalement, en 2003, l'équipe parvint à créer des nano-particules d'eau qui amélioraient la qualité de l'air. La technologie des radicaux hydroxyles contenus dans de l'eau était née.

Le défi suivant consistait à améliorer la qualité de l'air.

Les travaux visant à améliorer la technologie des radicaux hydroxyles contenus dans de l'eau continuent de nos jours. L'un des points essentiels de ceux-ci réside dans la vérification des conséquences de l'inhibition des effets nocifs sur le corps humain de micro-organismes pathogènes (bactéries, moisissures et virus) et d'allergènes, ainsi que la décomposition des particules PM2,5.

Par exemple, en 2009, avec l'aide d'un organisme de test indépendant, Panasonic a démontré l'action des radicaux hydroxyles contenus dans de l'eau contre la grippe aviaire et de nouvelles souches de la grippe. De plus, en 2012, en collaboration avec un organisme de test indépendant en Allemagne, nous avons réalisé un test de clairance virale qui a démontré l'efficacité de la technologie contre les quatre types de virus (avec et sans enveloppe, à ADN ou à ARN). Sur la base de ceci, nous avons annoncé qu'il pouvait être attendu des radicaux hydroxyles contenus dans de l'eau qu'ils aient un effet inhibiteur sur de nouveaux virus encore inconnus. Bien qu'il ait déjà semblé clair que l'on puisse attendre de l'activité des radicaux hydroxyles contenus dans de l'eau qu'elle inhibe l'activité des virus, cette vérification a représenté une avancée extrêmement significative.

Nos recherches continues se sont également centrées sur l'amélioration des effets des radicaux hydroxyles contenus dans de l'eau à travers l'augmentation de la concentration de radicaux générés. Travaillant à faire face aux risques grandissants associés à la qualité de l'air partout dans le monde, Panasonic va de l'avant avec ses recherches au niveau d'appareils plus avancés.

Le besoin d'une amélioration de la qualité de l'air ne connaît pas de frontière. Panasonic continuera d'étudier le potentiel des radicaux hydroxyles contenus dans de l'eau, en faisant application de la technologie pour améliorer la qualité de l'air et contribuer au bien-être et à la qualité de vie des gens à travers le monde.

Le défi suivant consistait à améliorer la qualité de l'air.

Chronologie

1997

Début des recherches autour de l'amélioration de la qualité de l'air dans les milieux de vie

2001

Début du développement de la technologie des radicaux hydroxyles contenus dans de l'eau

2002

Début de tests et de la production expérimentale du prototype visant à générer des radicaux hydroxyles contenus dans de l'eau

2003

Mise au point d'un appareil permettant de générer des radicaux hydroxyles contenus dans de l'eau [480] (de type réservoir d'eau)

2005

Mise au point d'un appareil permettant de générer des radicaux hydroxyles contenus dans de l'eau [480] (de type Peltier)

2008

Début du développement d'un appareil hautement réactif de dernière génération permettant de générer des radicaux hydroxyles contenus dans de l'eau

2009

Vérification de l'effet inhibiteur sur certains virus et bactéries, ainsi que de la réduction des pesticides

Vérification de l'effet inhibiteur sur le virus du staphylocoque doré adhéré sur une surface et en suspension dans l'air et du phage phiX174

Vérification de l'effet inhibiteur sur le virus de la grippe d'origine porcine

2009
2010

Vérification de la dénaturation des protéines contenues dans les pollens rencontrés tout au long de l'année

2011

Mise au point d'un appareil plus petit qui génère plus de radicaux hydroxyles (de type Peltier 4e génération)

Vérification de l'effet inhibiteur sur certaines moisissures

2011
2012

Vérification de l'effet sur les virus par le biais d'un test de clairance virale

Vérification de l'effet inhibiteur sur les allergènes liés aux animaux de compagnie, les bactéries, la moisissure et les virus

2014

Vérification de la décomposition des composants PM2,5 et de l'inhibition de la moisissure accrochée au sable des tempêtes de sable asiatiques

2014
2016

Mise au point d'un appareil permettant de générer des radicaux hydroxyles contenus dans de l'eau [4800]

Vérification de l'effet inhibiteur sur tous les allergènes de type à inhalation « affichage 39 » qui sont la cause principale de conditions allergiques

2020

Vérification de l'effet inhibiteur sur le nouveau coronavirus (SARS-CoV-2)
> Communiqué de presse

Que sont les radicaux hydroxyles contenus dans de l'eau [4800] (nano-particules d'eau atomisées électrostatiques)

En 2016, Panasonic a amélioré le composant de décharge du générateur de radicaux hydroxyles contenus dans de l'eau [480] (génère 480 milliards de radicaux hydroxyles par seconde*¹), en mettant au point un appareil de création de radicaux hydroxyles dans de l'eau [4800] (génère 4800 milliards de radicaux hydroxyles  par seconde*²) qui produit 10 fois*³ le nombre de radicaux hydroxyles avec un niveau de génération d'ozone inchangé.

Radicaux hydroxyles contenus dans de l'eau [480]

Radicaux hydroxyles contenus dans de l'eau [4800]

Ion

Illustration

Méthode

Système de décharge

Atomisation électrostatique (décharge coronale)

Atomisation électrostatique (décharge multiple)

Méthode de condensation

Méthode Peltier

Caractéristiques de base

Charge électrique

Négative

Taille

5 à 20 nm

Radicaux hydroxyles

480 milliards / seconde

4800 milliards / seconde

Durée de vie d'un ion

Environ 600 secondes

contenu de l'eau
(vs. ions négatifs classiques)

Environ 1 000 fois

Caractéristiques

Acidité faible

Principe de génération

Un générateur de radicaux hydroxyles contenus dans de l'eau [480] refroidit et condense l'eau dans l'air. Un voltage élevé est appliqué à l'humidité collectée pour générer des radicaux hydroxyles contenus dans de l'eau.

Dans le générateur de radicaux hydroxyles contenus dans de l'eau [480], les radicaux sont déchargés dans une dispersion radiale. D'autre part, le générateur de radicaux hydroxyles contenus dans de l'eau [4800] génère une large zone de plasma en se déchargeant en un point, générant 10 fois plus*3 de radicaux hydroxyles.

Condition de décharge

*¹ Générateur de radicaux hydroxyles contenus dans de l'eau [480] mesuré par méthode RSE en septembre 2010. (Recherche Panasonic)
*² Générateur de radicaux hydroxyles contenus dans de l'eau [4800] mesuré par méthode RSE en septembre 2016. (Recherche Panasonic)
*³ Comparaison entre le générateur de radicaux hydroxyles contenus dans de l'eau (480 milliards de particules par seconde) et le générateur de radicaux hydroxyles contenu dans de l'eau (4800 milliards de particules par seconde). Mesure effectuée par méthode RSE. (Recherche Panasonic)

Our website uses cookies and similar tools to improve its performance and enhance your user experience and by continuing to use this website without changing your settings, you consent to their use. To find out more about the cookies we use or how to change your settings, please see our Cookie Policy. OK